• Swiss Youth for Climate

Loss & Damages

J4 : Oeil pour oeil, COP pour COP (Partie 2)

[Die deutsche Version ist bald da]


Deuxième partie de notre éclairage sur les enjeux de la COP21. Deux points sont particulièrement débattus depuis le début de la semaine, on vous présente le premier aujourd’hui : Loss & Damages.

Les pays en développement veulent inclure un article sur les “Loss & Damages”, qui doit leur fournir (en plus des 100 milliards par an d’ici 2020 pour la mitigation et l’adaptation) une aide financière pour compenser les dommages et les pertes liés directement aux changements climatiques.

Certains événements météorologiques extrêmes sont très coûteux, autant en termes de vies humaines que de dommages matériels. Vous vous souvenez sûrement du typhon "Haiyan", qui a fait plus de 6000 morts et des millions de dollars de dégâts dans les Philippines il y a deux ans, en novembre 2013. Les Philippines, c’est un pays encore en développement qui n’y est pratiquement pour rien dans les émissions de GES. Si le typhon est dû au changements climatiques, et donc en grande partie aux émissions des pays industrialisés, il est tout à fait logique que ces derniers "remboursent" les dégâts (on déteste ce terme, car une vie humaine ne se rembourse pas, mais vous comprenez le principe). Mais c’est bien ça le problème : peut-on attribuer le thyphon Haiyan aux changements climatiques, et si oui à quel point ? Selon les scientifiques, les changements climatiques augmentent la fréquence et l’intensité des événements météorologiques extrêmes. Mais ils n’en sont pas responsables à 100% non plus. Des catastrophes naturelles, il y en a eu tout au long de l’Histoire et la plupart d’entre elles n’avaient évidemment rien à voir avec nos émissions de GES.

En fait, c’est un peu comme au ski : le freestyler qui passe toutes ses journées au snowpark se viandera plus souvent et plus sévèrement que le gars qui taille juste ses courbes sur la piste. Le jour où il se casse une jambe, le freestyler pourra toujours dire "ça aurait aussi pu m’arriver sur la piste". C’est vrai, mais il y a quand même beaucoup plus de risques dans un snowpark. Et on est tous d’accord pour dire que le freestyler a un peu plus de responsabilité dans son accident que le gars qui reste sur la piste et qui se casse la figure en ratant son virage. Eh bien aujourd’hui, on est les freestylers du climat.

Le problème est de savoir à quel point est-ce qu’un événement comme le typhon Haiyan est dû aux changements climatiques. La réponse déterminera combien est-ce que les pays industrialisés doivent payer. Et là encore, c’est un paquet d’argent qui est en jeu.

Les "Loss & Damages" devraient aussi permettre d’enfin aborder la question des réfugiés climatiques. Une des conséquences des changements climatiques est la montée des océans, particulièrement problématiques dans les petits pays insulaires du PEID (SIDS en anglais). Leur territoire est directement menacé par la montée des eaux, et même si on réussit à rester en-dessous des deux degrés, une partie de leur population aura les pieds dans l’eau. Il y aura donc de plus en plus de réfugiés climatiques, et leur prise en main doit être financée par ce mécanisme de "Loss & Damages".

Encore une fois, on en revient à une question d’argent. Les pays en développement en ont fait leur cheval de bataille : il n’y aura pas d’accord sans "Loss & Damages". Les pays développés, eux, sont plutôt réticents, la Suisse en tête. Ils craignent que si un article entier est attribué aux "Loss & Damages", cela détournera l’attention des articles sur la mitigation et l’adaptation. En gros, leur argument est de dire : "C’est déjà assez compliqué de se mettre d’accord sur le financement de la mitigation et de l’adaptation, on va pas rajouter un troisième article pour les "Loss & Damages" !"

Une solution proposée par les Etats-Unis est d’inclure les "Loss & Damages" dans l’article sur l’adaptation. Est-ce que les pays en développement vont accepter ? Affaire à suivre…

2 views

Recent Posts

See All

COP 25 report

this is a test https://4c7d8683-46c8-4480-abf4-6972f5169a0d.usrfiles.com/ugd/4c7d86_53248d82a9a64fde80ab344ca6f6751a.pdf

© 2019 Swiss Youth for Climate. Background Matterhorn Photo by: Patricia Cottier ©

  • Facebook Social Icon
  • Twitter
  • Instagram